La Bretagne, Lignol et sa région

La Bretagne, Lignol et sa région

La Bretagne si belle, si chaleureuse, ses paysages magnifiques et sauvages, cette splendeur avec sa mer et ses terres intérieures qui vous invitent au voyage.


lime

Le Morbihan

Le logo du conseil général du Morbihan

Le Morbihan est un département français situé en région Bretagne, qui doit son nom au golfe du Morbihan, nom breton qui signifie « petite mer », de mor, la mer, et bihan, petit, par opposition à mor braz qui désigne l'Océan.
Il correspond pour l'essentiel au royaume, devenu comté puis baillie de Broërec et plus anciennement à la cité des Vénètes. De tous les départements bretons c'est le seul à avoir un nom fait de termes bretons. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 56.

Étymologie

Le nom du département vient de Mor-Bihan, nom breton, signifiant Petite Mer (le golfe du Morbihan). La transposition en français a pour conséquence le retrait du tiret, pour ne former au final qu'un mot.

Histoire

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de l'ancienne province de Bretagne, composée de l'évêché de Vannes (moins deux petites parties au nord, une autre à l'est et une dernière à l'ouest, de l'extrême est de la Cornouaille, du sud de l'évêché de Saint-Brieuc, du sud-ouest de l'évêché de Saint-Malo et du nord-ouest de l'évêché de Nantes.
Il est créé à partir de la circonscription du présidial de Vannes à laquelle on a retranché la sénéchaussée de Quimperlé et la moitié nord de celle de Ploërmel et ajouté la sénéchaussée de Gourin (à peu près).
Les communes de la Cornouaille morbihannaise (l’ancienne sénéchaussée de Gourin) qui n'avaient pas choisi d'être annexées au département du Morbihan ont régulièrement réclamé de rejoindre le Finistère, sans succès[réf. nécessaire]. Des pétitions circuleront à plusieurs reprises mais seule la commune de Locunolé réussira à obtenir gain de cause en 1847.
Les concepteurs des départements ont choisi de ne pas reprendre les noms portés par les circonscriptions antérieures pour en éradiquer les identités, cultures et particularismes, afin qu'il n'y ait plus ni Angevin, ni Corses, ni Alsaciens, ni Breton etc., mais seulement des Français.
Blason du Morbihan Les noms des départements sont choisis à partir de particularités géographiques, notamment des noms de fleuves, de mers ou de montagnes.
On songea à nommer ce département « les Côtes du sud », par opposition aux Côtes-du-Nord, mais la présence de plusieurs golfes appelés mor bihan (« petite mer » en français) par les habitants, à Gâvres et au sud de Vannes, lui a fait préférer ce vocable géographique.
Le département du Morbihan fait partie en 1919 de la Ve région économique ou région de Nantes (départements 37-44-49-53-56-72-85), mais aussi de la région touristique de Bretagne (22-29-35-56). Plus tard, le Morbihan fait partie des régions « Bretagne » créées successivement en 1941, 1944 et 1956-72-88 (l'actuelle région Bretagne) et regroupant toutes les départements du Finistère, des Côtes-d'Armor et de l'Ille-et-Vilaine.

Géographie

Le département du Morbihan Le Morbihan fait partie de la région Bretagne. Il est limitrophe des départements du Finistère à l'ouest, des Côtes-d'Armor au nord, d'Ille-et-Vilaine à l'est et de la Loire-Atlantique au sud-est, et bordé par l'océan Atlantique formant la Côte des Mégalithes. Sa superficie est de 6 823 km² pour 905 km de côtes.
La superficie totale du département est de 682 300 hectares, dont 111500 hectares boisés, soit plus de 16 % du territoire.
Les plus grandes forêts se situent au nord du département (Paimpont, Lannouée, Quénécan...) et au centre du département : les landes de Lanvaux (Bois de Saint-Bily, forêts domaniales de Camors, de Floranges, de Pontcallec...). Jusqu'au Moyen Âge, les forêts, comme partout en Bretagne, étaient bien plus étendues : l'antique forêt de Brocéliande s'est réduite comme une peau de chagrin pour ne laisser qu'une infime partie, Paimpont ; la forêt de Rhuys, où les ducs aimaient à chasser, a entièrement disparu. Le Morbihan est, de fait, le département breton le plus boisé (suivi d'assez loin par les Côtes-d'Armor avec près de 12 %).
Quant à la surface agricole utilisée, elle représente 57 % du territoire, c'est-à-dire que le Morbihan est le département de la Bretagne le moins exploité pour l'agriculture en termes de surface (l'Ille-et-Vilaine est le premier avec 76 % de la surface).
Comme ailleurs en Bretagne, les marées remplissent et vident les estuaires de fleuves – grands et petits – appelés localement en français rivières. C'est l'équivalent des abers du Léon et de ce que les géographes dénomment ria : ria d'Etel, ria de Pénerf.
Le littoral du Morbihan est particulièrement découpé : avec les îles, la longueur des côtes affiche 800 kilomètres (deuxième de Bretagne après le Finistère).
Le golfe qui a donné son nom au département contient 42 îles, dont deux forment communes : l'île d'Arz et l'île aux Moines.
Hors du golfe du Morbihan, dans le Mor Braz (« la grande mer », pour l'Océan) il y a quatre îles habitées :
trois au sud-ouest de la baie de Quiberon :
Houat ;
Hoëdic ;
Belle-Île-en-Mer (la plus grande des îles bretonnes : 8560 hectares) ;
une en face de Lorient, Groix (1450 hectares).
Pour ce qui concerne le relief du département, le Morbihan est très plat sur le littoral en contradiction avec le reste de la Bretagne mais assez vallonné dans l'arrière-pays ouest (Landes de Lanvaux, Montagnes Noires proches de Gourin,...). Son point culminant se situe au nord-est de Gourin, c'est le Mont Saint-Joseph (297 mètres).