La Bretagne, Lignol et sa région

La Bretagne, Lignol et sa région

La Bretagne si belle, si chaleureuse, ses paysages magnifiques et sauvages, cette splendeur avec sa mer et ses terres intérieures qui vous invitent au voyage.


lime

La bretagne d'antan

Cette page a pour but d'essayer simplement de vous montrez comment était la Bretagne d'antan.

Les cinq départements bretons
Les cinq départements bretons

Quand la France s'appelait la Gaule, le promontoire bien délimité qui la prolonge à l'extrême ouest portait le nom d'Armorique (Pays sur la Mer) et groupait cinq "cités" : celle des Redones (capitale Rennes),celle des Namnètes(Nantes),celle des Vénètes (Vannes), celle des Ossismes (Carhaix) et celle des Curiosolites (Corseul.). Au IXè siècle, l'Armorique, appelée maintenant Bretagne, remporta assez de victoires sur le royaume germanique des Francs pour y gagner son indépendance qu'elle conserva, immuable jusqu'au XV siècle. Le mariage de sa souveraine, Claude, avec le roi François 1er entraîna son rattachement à la France.
Elle y devint une simple province, mais ses limites demeurèrent inchangées. La Révolution la divisa, à l'intérieur de ces limites, en cinq départements :
Le pays des Redones devint L'Ille-et-Vilaine, celui des Namnètes Loire -Inférieure, celui des Ossismes Finistère, des curiosolites Côtes-du-Nord et le Vannetais Morbihan. C'est seulement le gouvernement collaborateur de vichy qui procéda en 1941, avec la permission d'Hitler, à un redécoupage du territoire français ne tenant aucun compte des traditions millénaires. Sa région Bretagne ne comportait que L'Ille et- Vilaine, le Morbihan, le Finistère et les Côtes-du-Nord (aujourd'hui Côtes d"Armor), la Loire-Inférieure (devenue Loire-Atlantique) où il a été parlé breton jusqu'au début du siècle, était reléguée dans une pseudo région des Pays de Loire comprenant la Sarthe et la Mayenne que les réformateurs croyaient sans doute arrosées par la Loire.
Sous la Vè République, les nostalgiques du Vichysme sont arrivés à faire conserver ce curieux découpage, mais les 'Bretons ne l'acceptent pas, 60% des habitants de Loire-Atlantique y sont opposés et, à plusieurs reprises, des manifestations pour la réunification de la Bretagne ont réuni 7 à 8.000 personnes.